Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Victoire du Python face au Poison

Publié le par nassaramoaga

C’est un combat sans merci que le public a assisté entre Boniface Kaboré dit le Python et Anicet Amoussou dit Poison, le samedi 2 octobre 2010, à la maison du Peuple de Ouagadougou, à l’occasion du gala international de boxe. Ce duel des mi-lourds a vu le Python venir péniblement à bout du Poison béninois pour sortir victorieux aux points. Mais il aurait pu étouffer son adversaire si son venin était mortel.

 

 

http://www.lobservateur.bf/IMG/jpg/Boxe-2.jpgLe coup de gong annonçant le face-à-face entre le champion WBA et le champion venu du Bénin, c’était à minuit. Le public n’a pas senti le temps passer surtout qu’il y avait à l’affiche d’autres combats. L’attraction de cette soirée pugilistique, c’était ce combat des mi-lourds et il est allé à son terme (8 reprises de 3 minutes).

 

Le Python, qui prépare la défense de son titre dont la date n’a pas encore été fixée, a attaqué avec mordant son adversaire. Du premier jusqu’au quatrième round, il n’a cessé de bousculer Poison. On a cru, à un moment même, que celui-ci n’a pas de substance toxique. Mais Amoussou ne s’est pas laissé étouffer et on l’a vu réagir et placer des uppercuts. Le combat est acharné et Poison est de plus en plus en difficulté. Le Python, au lieu d’enchaîner, ne va pas au bout de ses efforts. Il en sera ainsi au fil des reprises et c’est finalement aux points qu’il remporte la victoire.

 

Alexis Kaboré dit Yoyo, c’est l’autre boxeur qui doit, lui aussi, défendre son titre dans la catégorie des coqs. Face au Béninois Jean Assan, il s’est montré convaincant avec un style dont lui seul possède le secret. Très en verve, Yoyo a été constant sur le ring, attaquant sans désemparer avec une bonne garde. Des coups, il en a donné pour le plaisir du public qui scandait son nom. C’est aux points qu’il s’est imposé et sa victoire ne souffre d’aucune contestation.

 

Comme lui, en néo-professionnel, Moussa Coulibaly (super plume) a fait son boulot en battant aux points le Nigérian Aziz Mongoli. Le Bobolais a fait montre de courage et on a vu son adversaire tituber à la 2e reprise. En 6 rounds, Moussa a fait preuve d’une remarquable constance dans l’effort. En super-moyen, Jules Kaboré dit Tyson a donné du fil à retordre à Kwamé Amagloe. Si l’arbitre n’avait pas arrêté le combat à la 4e reprise, le Togolais aurait bu le calice jusqu’à la lie.

 

Le boxeur burkinabè qui a le plus déçu, c’est Moryouré Nabaloum junior (super-moyen). Face à Mawuli Kpsesssou (Ghana), qui a passé le plus clair de son temps à faire le pitre, il n’a pas trouvé la meilleure solution pour se tirer d’affaire. Dans ce combat sans saveur, Moryouré n’a pas été à la hauteur et il lui faudra encore travailler davantage pour espérer disputer un titre continental.

 

Ce gala de boxe, en tout cas, fut une réussite grâce au promoteur Isaïe Kabré. Le public en a eu pour son argent et il faut reconnaître que les boxeurs invités n’ont pas du tout triché. Leurs efforts sur le ring ont amené Pascal Nikiéma Lilgomdé, un grand amoureux du noble art, à leur offrir des primes de plus de 100 000 FCFA.

 

Le promoteur s’est dit satisfait de ce gala et son objectif est de mettre nos pugilistes en jambes. C’est la seule voie, selon lui, pour progresser et cela passe par le travail. Il a remercié la LONAB, le sponsor officiel, Marina Market, Burkina Equipement et la société ANOPAS qui ont contribué à rendre cette soirée de boxe plus attrayante.

 

Source: Justin Daboné pour L'Observateur Paalga

Commenter cet article