Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour du Faso 2010: 6ème étape Kokologho-Boromo ( 128,9km )

Publié le par nassaramoaga

Le mano à mano continue

 

Kokologho-Boromo, c’était une étape particulière en raison du mauvais état du tronçon. Une étape difficile avec de nombreuses crevasses par-ci, par-là. Les coureurs, en tout cas, ont beaucoup souffert et les crevaisons n’ont pas manqué. Mais le détenteur du maillot jaune et le porteur du maillot vert s’en sont sortis sans grand dommage et continuent de s’accrocher à leurs tuniques respectives.

 

http://online.wsj.com/media/1030pod23.jpg

 

Le début de cette 6e étape dont la distance est de 128,900 km a connu des escarmouches. Une situation que Becaye Traoré (Sénégal), Abdou Sokondo (équipe régionale de l’Ouest), Abdoulaye Rouamba (équipe régionale de l’Ouest), Mamadou Coulibaly (Côte d’Ivoire) et Joris de Boer (Pays-Bas) mettent à profit pour s’éloigner.

 

Le chrono enregistre 40" d’écart. Le peloton, qui ne les quitte pas du regard, est conduit par Benjamin Trouche (Team Reine Blanche). Les autres suivent les cinq hommes. Mais l’écart s’accentue et atteint 2’50" après le village de Tanghin Wobdo.

 

A Nabadogo, il culmine à 3’15". Mais le peloton ne baisse pas pour autant les pédales. A la sortie de Ronsin, l’écart descend à 2’30". Bachirou Konté sort mais ne tarde pas à être rejoint par Téga Martinien (Cameroun) et Boukari Kagambéga (équipe régionale du Centre).

 

Le premier sprint intermédiaire disputé à Sabou est remporté par Abdou Sokondo. Au début de la zone de ravitaillement, les 5 échappés comptent 1’40" sur les intercalés et 2’ sur le peloton. Pendant qu’Abdou Sokondo est victime d’une crevaison, les intercalés parviennent à faire la jonction.

 

Ils sont désormais 7 coureurs en tête. Sokondo, qui a été dépanné entre-temps, a réussi à les rejoindre au moment où Mamadou Coulibaly a des ennuis mécaniques. Celui-ci sera repris par le peloton qui n’est plus qu’à 20" des fuyards, lesquels insistent dans leurs attaques. Mais les retardataires se rapprochent.

 

A 20 km de l’arrivée, l’échappée est annulée. Dès lors, commence la bataille pour la conquête de Boromo. Une partie de la voie est dégradée et les crevaisons sont en cascade.

 

Le peloton se fractionne et des coureurs apparaissent aux avant-postes. Cédric Chartier (Ile de France) se détache et gagne de plus en plus du terrain. Comme Mars Laurent, la veille à Koupela, c’est en solitaire qu’il règle la course en 3h 20’21" soit une vitesse moyenne de 39,602 km/h. A l’issue de cette étape, Julien Schick reste en jaune et Rasmané Ouédraogo en vert.

 

Mais le maillot du Burkinabè est menacé par Mars Laurent. Les deux coureurs ont respectivement 128 et 126 points. Quant au détenteur du maillot de leader, il tient pour le moment le bon bout.

 

Ce jeudi 28 octobre, pour la 7e étape entre Boromo et Bobo-Dioulasso (177 km), il peut encore se tirer d’affaire surtout que le tronçon se présente bien et il est différent de celui de la veille qui a causé pas mal de dégâts. C’est certain que les forçats de la route iront vite pour ne pas souffrir de la canicule.


De notre envoyé spécial sur le Tour

Justin Daboné


Le classement de la 6e étape


1er : Cédric Chartier (Ile de France)


2e : Bachirou Konté (Côte d’Ivoire)


3e Gucwa Zbigniew (Team Reine Blanche)


4e : Mars Laurent (Belgique)


5e : Delie Bram (Belgique)


6e : Julien Schick (Team Reine Blanche)


7e : Damien Tekou (Cameroun)


8e : Becaye Traoré (Sénégal)


9e : Rasmané Ouédraogo (équipe nationale du Burkina)

 

Source: L'Observateur Paalga

Commenter cet article