Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Situation en Guinée

Publié le par nassaramoaga

Tiken Jah se méfie plutôt des Occidentaux que de Dadis


Le chanteur ivoirien de reggae Tiken Jah Fakoly compte aujourd’hui parmi les grandes figures de la scène artistique africaine. Il est aussi l’un des musiciens les plus écoutés surtout par la jeunesse qui admire son franc-parler. Artiste engagé, il a souvent exprimé sa position sur l’actualité politique africaine et sur les rapports du continent avec des pays occidentaux comme la France. Dans sa Côte d’Ivoire, il avait presque prédit tous les scénarios qui se sont succédés dans la crise que traverse ce pays. Il a prévenu le Général Robert Gueï sur l’imminence de sa chute après son coup d’Etat et son entêtement à rester au pouvoir. Arrivé seulement comme " balayeur de la maison ", le militaire a fini par choisir de s’éterniser au pouvoir et il a été lui-même " balayé ". Pourtant Tiken l’avait " prévenu de la colère de son peuple " et l’avait invité à " quitter le pouvoir ". Lorsque le Président Gbagbo est arrivé au pouvoir, Tiken n’avait pas manqué aussi de lui avouer qu’il a été " mal élu ". L’ensemble de ces positions en Côte d’Ivoire avait valu à l’artiste de se sentir en insécurité et de s’exiler au Mali. Entre temps, une de ses prises de positions au sujet du fils de Abdoulaye Wade, Karim, au Sénégal lui avait valu d’être expulsé de ce pays. En décembre 2008, lorsque survint le coup d’Etat militaire qui a porté au pouvoir le Capitaine Moussa Dadis Camara, Tiken a été parmi les premiers à lui rendre visite et lui apporter son soutien. Il lui avait conseillé à l’occasion de ne pas se présenter aux élections afin de préserver une bonne image dans la mémoire des Guinéens. Aujourd’hui, après les tueries perpétrées par les militaires au stade le 28 septembre 2009, la position de Tiken Jah n’a pas trop changé face à Dadis Camara à qui il a rendu visite une deuxième fois. Tout en condamnant le carnage et en reconnaissant le droit des opposants à manifester dans la rue, il appelle les africains à ne pas se laisser piéger par les occidentaux qui ne sont guidés que par leurs intérêts. D’abord face à des confrères ivoiriens, l’artiste a déclaré que la le chef de la junte, le Capitaine Moussa Dadis Camara n’a encore pris aucune décision au sujet de sa candidature à la présidentielle du 31 janvier prochain. "Dadis, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas encore annoncé qu’il sera candidat à la présidentielle en Guinée. Je préfère vous répondre le moment venu ", a déclaré Tiken Jah Fakoly au micro de nos confrères ivoiriens d’Abidjan.net. Tout récemment, c’est la presse malienne que Tiken Jah a appelée pour, dit-il, discuter entre jeunes Africains de la situation en Guinée. Il dit avoir promis d’être aux côtés du peuple guinéen pour lui apporter son aide afin qu’il réussisse sa transition et devienne un pays à l’image du Mali. Voici la teneur de ses propos rapportés par la presse malienne. " Aujourd’hui, il y a des problèmes et je dois respecter l’engagement que j’ai pris devant les Guinéens. Parce que la campagne médiatique occidentale des dernières semaines a été effrayante, mais en tant que jeunes Africains, cela doit nous amener à poser des questions " ?Pourquoi la Guinée aujourd’hui ? Pourquoi le Président guinéen aujourd’hui ? Et pourquoi il n’y a pas eu la même campagne médiatique lorsqu’il y a eu des morts au Togo ? Il y a presque eu 400 morts après les élections au Togo", rappelle Tiken Jah. " Pourquoi la Guinée alors qu’il n’y a pas si longtemps, les Malgaches sont descendus dans les rues et il a été ordonné de tirer sur eux, pourquoi il n’y a pas eu de matraquage médiatique contre ce régime ? ". Tiken évoque le cas du Niger où un coup d’Etat constitutionnel a été organisé par le Président Mamadou Tandja pour se maintenir au pouvoir, le cas de la Mauritanie avec le coup d’Etat " légalisé " du général. " La nouvelle génération d’Africains qui est allée à l’école ne doit pas suivre aveuglément la direction imposée par l’occident ". Pour illustrer sa thèse, Tiken prend un exemple sur Samory Touré qui a été diabolisé par l’occident avant d’être arrêté et déporté. Puis il cite Patrice Lumumba, Thomas Sankara, tous des présidents d’après lui, qui n’ont pas voulu se soumettre à la volonté de l’occident " comme ils n’ont pas voulu faire ce que les Français ou les occidentaux voulaient, ils ont été tués. C’est la même chose qu’ils veulent faire au Président Dadis, qui mène une lutte contre la drogue, les narcotrafiquants et les conventions futiles dans le domaine des mines et autres ressources minières ". Selon Tiken : " les occidentaux s’attaquent à Dadis parce qu’il n’a jamais voulu obéir. "Je crois qu’aujourd’hui, il y a l’injustice en Guinée parce qu’aucune enquête n’a été faite et des gens sont déjà accusés. Si on laisse faire, la Guinée va se retrouver divisée entre ethnies, entre régions et au moment de la médiation entre ces peuples, les occidentaux pilleront les richesses de ce pays. La Guinée est le seul pays Africain, excusez-moi du terme, qui n’a pas été déviergé économiquement. Le Président Sékou Touré n’a pas touché aux richesses de la Guinée, Lansana Konté n’a pas su les exploiter. Nous devons faire attention à ça, nous devons tout faire pour que les gens ne fassent pas d’amalgames autour de ça. Parce que c’est une querelle pour les richesses de la Guinée, et c’est ce que veulent les occidentaux". Tiken a condamné les tueries du 28 septembre et encourage l’opposition guinéenne dans sa quête du pouvoir, car pour lui, l’opposition est dans son droit, droit de faire des manifestations, des marches ou des meetings pour se faire entendre. " Je connais les leaders de l’opposition guinéenne, j’ai eu la chance de rencontrer certains d’entre eux, ils sont des patriotes, ils ont de bonnes idées pour construire la Guinée, c’est pourquoi ils méritent le respect dans leur combat de tous les jours. " Tout au long de la conférence de presse, l’artiste ivoirien a déploré l’acharnement dont est victime d’après lui, le Président Dadis.

 

Source : Samba Bila ( L'indépendant )

 

 

 


Commenter cet article