Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ouverture à Ouagadougou de la 1ère édition des journées cinématographiques de la femme africaine de l’image

Publié le par nassaramoaga

Ouagadougou, 03 mars (AIB)-La première édition des journées cinématographiques de la femme africaine de l’image (JCFA) a ouvert ses portes mercredi à Ouagadougou en présence des responsables du FESPACO. Deux actes majeurs ont ponctué la cérémonie : la coupure du ruban du marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) et la mesure de la tenue d’un tel événement.

http://www.sudplanete.net/_uploads/images/evenements/visuel-jcfa.jpgDevant une foule très réduite (réalisatrices, acteurs et actrices, les hommes de médias…), le président du conseil d’administration (PCA) du FESPACO, Rasmané Ouédraogo a situé le contexte de cet événement réservé à la femme : « c’est en 1991 que les femmes de l’image se sont réunies pour asseoir l’Union des femmes à l’image. C’est donc dans un contexte de gagner des enjeux que ce rendez-vous de 2010 été placé pour ces femmes afin qu’elles puissent marquer leur affirmation ».

Le coup de ciseaux du PCA pour la coupure du ruban a ensuite ouvert les portes du MICA où sont exposés des films des réalisatrices burkinabè: « compte tenu de nos moyens limités, l’honneur a été réservé aux burkinabè mais dans les années à venir, les autres pays seront représentés », a expliqué le délégué général du FESPACO, Michel Ouédraogo.

Sept boxes ont été installés à cet effet pour permettre aux cinéphiles de pouvoir visionner des films de leur choix avec les explications des réalisatrices qui seront à leur disposition.


La présente édition a pour thème  « Femmes et cinéma africain ». Le programme des activités comprend entre autres l’organisation d’un panel et des débats d’atelier qui seront des cadre du donné et du recevoir. « Les professionnels du cinéma africain vont frotter leurs expériences pour renforcer le professionnalisme et la réflexion dans la production cinématographique » a dit Michel Ouédraogo.


Pour lui « il ne s’agit pas pour cette année, d’une compétition mais des journées d’exhibition de promotion du cinéma africain fait par les femmes  » ; cependant les principales sélections seront récompensées par des trophées Saraounia, statuette qui symbolise la Reine nigérienne qui s’est opposée aux exactions infligées à son peuple par la colonne Voulet-Chanoine lors de la colonisation.

Plusieurs films (9 longs métrages, 8 courts métrages, 32 documentaires, 4 séries TV africains, 5 films indiens et 1 film japonais) sont prévus dans 4 salles de cinéma à Ouagadougou et dans 2 salles à Koudougou où la clôture est prévue le 7 mars. Les JCFA sont prévues pour se tenir chaque deux ans.


Pour connaître le programme et la selection des JCFA, visitez le site du FESPACO :

http://www.fespaco.bf/images/img0010.png

Source : A.I.B


Commenter cet article