Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouss Nabil

Publié le par nassaramoaga

http://www.ccfhenrimatisse.com/images/page-interieur/plasticiens/nouss-nabil.jpgInoussa Ouédraogo, Nouss Nabil de son nom d’artiste, est un artiste complet. A 34 ans, il est musicien, chanteur, compositeur, interprète et comédien.


En 1997, Nouss Nabil s'inscrit à l’Université de Ouagadougou. C’est à cette occasion qu’il découvre la musique, et quelques mois plus tard il sort sa première composition.


Deux ans après, son travail sera récompensé par la sortie d’un album « Diana Rose », un disque de variété qui le révèlera au public comme un espoir sûr de la scène burkinabé.


Son inspiration, il la puise chez « Black so man », artiste disparu mais toujours présent dans ses compositions.

En 2003, la projection du film « La colère des dieux », en ouverture du FESPACO, dans lequel il joue, lui donnera un élan supplémentaire.


Pendant ces trois dernières années, Nouss décide d’apprendre le « Ruudga », un violon traditionnel. Il apprend aussi à jouer de la calebasse. Mais cette rencontre entre le violon traditionnel et l’artiste va marquer définitivement sa vie de musicien et changer profondément sa vision de la musique. «Le violon m’a permis de savoir qui j’étais vraiment et a confirmé surtout le fait que j’étais né pour faire de la musique».


L’univers sonore de Nouss Nabil est un savant mélange d’instruments traditionnels et d’instruments «classiques», où le Ruudga et la calebasse côtoient les guitares électriques. Ce mélange de sonorités, traditionnelles et modernes, c’est une manière pour moi d’interpeller la conscience humaine avec un univers sonore qu’il n’a pas l’habitude d’entendre. Peut-être cela contribuera-t-il à mon épanouissement spirituel?».


Nouss Nabil est une force de la nature : 3 heures de violon par jour, puis 2 heures de calebasse, exercices vocaux, lectures… Nouss n’arrête pas. Ce perfectionniste se donne d’ailleurs pour devise : « Travail, persévérance, humilité ».


Interview réalisée par Honoré Ouattara

 

Source : www.ccfhenrimatisse.com

 

Clip

 


Commenter cet article