Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MODIFICATION DU MANDAT PRESIDENTIEL

Publié le par nassaramoaga


Faso Metba (les Bâtisseurs du Faso), le parti de Etienne Traoré, a rencontré la presse nationale et internationale lors d’une conférence de presse le 26 novembre dernier. A cette occasion, le parti a procédé à l’inauguration de son siège et s’est prononcé sur les grands sujets de l’heure, notamment la probable révision de l’article 37 sur la limitation du mandat présidentiel.


 A peine un an d’existence et Faso Metba affiche ses ambitions. Le 26 novembre dernier, ce parti a inauguré son siège sis à Dassasgho, un quartier situé à l’est de Ouagadougou. Ce fut l’occasion pour le parti que dirige le Pr Etienne Traoré de se positionner par rapport à certains sujets d’actualité. A priori, ce parti qui appelle à la construction d’une alternative de gauche pour assurer l’alternance, n’est pas sur la même longueur d’onde que Soumane Touré, du PAI. Interrogé sur sa réaction par rapport à la lettre ouverte de Soumane Touré qui argumente que les textes de loi votés par l’Assemblée nationale en mars dernier sont anticonstitutionnels, le Pr Traoré s’est montré un peu agacé : « Je me fiche de Soumane Touré, ce qu’il dit oui ». Sur le financement des partis, son groupe parlementaire, l’ADJ s’est abstenu de voter. Par rapport au quota de 30% sur les listes, le Pr Etienne Traoré a déclaré qu’ils ont été les porte-parole de l’opposition pour demander une approche progressive (5, 10 puis 15%). Tout le monde était d’accord sur cette approche vendredi, selon lui. Mais lundi « tout a changé. On nous a dit que notre proposition nécessitait une loi de programmation ». Sur le statut de l’opposition, Faso Metba estime que c’est une revendication de l’opposition et qu’elle participe de la lutte contre la diabolisation de tout ce qui est opposition. Ce statut va permettre de « civiliser notre démocratie » et « je ne vois pas en quoi ces lois sont anticonstitutionnelles. Je ne gère pas les états d’âme de Soumane Touré », a conclu le Pr Etienne Traoré sur ce volet. La révision de l’article 37 qui est en débat au sein du parti au pouvoir est suivi de près par Faso Metba. Ce parti y est farouchement opposé : « Nous allons nous organiser pour faire face, nous allons nous mettre dans la rue s’il le faut ». La constitution doit rester en l’état, selon le président de Faso Metba. Sur un éventuel report de la présidentielle de 2010 afin de la coupler avec les législatives, Faso Metba n’y voit aucune raison légale. Il faut respecter la loi, selon son président. Regrettant le recul démocratique enclenché sur le continent avec les coups d’Etat militaires et constitutionnels, Faso Metba suggère à l’Union africaine d’ajouter à l’interdiction des coups d’Etat, une autre interdiction qui consiste à interdire à un candidat de briguer plus de deux mandats . Si en Côte d’Ivoire, le jeune parti souhaite la tenue rapide du scrutin qui va consacrer le retour de la paix, en Guinée par contre , il invite les « forces démocratiques internes » à accentuer la pression pour obtenir une sortie « même négociée » de la junte du jeu politique. Faso Metba a critiqué la facilitation de Blaise Compaoré, dont le projet d’accord semble aller à contre-courant des recommandations de la CEDEAO qui demandent le départ de la junte.

Source : Le Pays

Commenter cet article