Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Sankaristes demandent une expertise de la tombe de Tom Sank

Publié le par nassaramoaga


Vingt-deux ans n’ont pas suffit à effacer l’image du président Thomas Isidore Noël Sankara 15 octobre 1987-15 octobre 2009. Vingt-deux ans que le président du Comité national de la révolution (CNR) trouvait la mort dans les locaux du Conseil de l’entente à Ouagadougou. Les Sankaristes, continuateurs de son œuvre, se sont réunis le jeudi 15 octobre 2009 au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou pour commémorer cette date.

Vingt-deux ans n’ont pas suffit à effacer l’image du président Thomas Isidore Noël Sankara, de la mémoire de ses partisans. Panafricanistes, militants des droits de l’homme, responsables et militants de partis politiques sankaristes ont effectué le déplacement du cimetière de Dagnoën où reposent l’homme de la révolution du 4-août et douze de ses compagnons d’infortune. Les Sankaristes, habillés en boubou traditionnel, ou en tee-shirt à l’effigie de leur héro, n’ont pas dérogé à la tradition qui veut que chaque année, ils viennent sur la tombe du défunt président prendre l’engagement de poursuivre la lutte qu’il a entamée.


Pour le président du comité d’organisation, le député Yamba Malick Sawadogo, cette commémoration est pleine de symboles. En effet, le 15 octobre tombe sur un jeudi cette année, et de l’avis de ce député, « un jeudi est un jour ordinaire, sauf si ce jeudi tombe sur un 15 octobre et ce depuis 22 ans ». Et, autre coïncidence, « Cette commémoration se fait presqu’un mois après la reconnaissance du Sankarisme comme deuxième force politique du Burkina », a ajouté le secrétaire national à la communication de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (Unir/PS), Ousmane Ouédraogo. C’est entre les slogans de « Victoire, au peuple », « la patrie ou la mort nous vaincrons ! » scandés par les militants, que les leaders de partis sankaristes ont pris la parole.


Mais s’ils ont en commun une idole et un ennemi, il reste que la question de l’unité se pose dans la famille sankariste. Romain Conombo, président du Conseil national de la renaissance/Mouvement sankariste (CNR/MS), allié au Front des forces sociales (FFS) et à l’Union des partis sankaristes (UPS), a dénoncé une confiscation de l’organisation de la commémoration du 15-Octobre par certains partis sankaristes. Le président de l’Unir/Ps, Me Bénéwendé Sankara, qui semblait être visé par ces reproches a évité la polémique, se contentant de saluer la mobilisation du peuple au côté des idéaux du président Sankara 22 ans après sa disparition. « Je voudrais ici saluer également le courage et l’abnégation de la Campagne internationale Justice pour Sankara (CIJS), qui a déjà obtenu en 2006 une décision onusienne exigeant la lumière sur l’assassinat du président Thomas Sankara et qui vient, aujourd’hui, d’introduire une requête demandant l’expertise de sa tombe », a-t-il dit. Une demande déposée au Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou qui si elle est accordée relancera le dossier en justice.


Sources: Roger Niouga Sawadogo ( Fasozine )

Commenter cet article