Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les producteurs de coton en colère

Publié le par nassaramoaga

http://www.destindelafrique.org/wp-content/uploads/2010/06/tb8.jpgLes producteurs du village de Morolaba, dans la région cotonnière de N'Dorola, à une centaine de kilomètres de Bobo- Dioulasso, ont décidé de ne pas produire cette année du coton, parce que leurs revendications n'ont pas été satisfaites.

 

Celles-ci portent principalement sur la baisse du prix des intrants (dont le sac est vendu entre 16 000 et 18 000 FCFA) et l'augmentation du prix d'achat du kilogramme de coton, fixé cette année à 245 F CFA pour le coton de premier choix.

 

Ils ont même menacé de mort les paysans qui ont désobéi à ce mot d'ordre de boycott de la saison cotonnière 2011-2012, et ont détruit les plants de coton qui ont déjà poussé.

 

A Boromo, une autre localité située à 165 km de Bobo-Dioulasso, dans la région de la Boucle du Mouhoun, des centaines de producteurs de coton armés de coupe-coupe, de dabas et de bâtons, ont marché pour réclamer la libération de cinq de leurs camarades, arrêtés par la gendarmerie, pour avoir détruit des champs de coton.

 

Ces derniers mois, les paysans burkinabè ont manifesté dans plusieurs localités, pour exiger des autorités la baisse du prix des engrais et l'augmentation du prix d'achat du kilogramme de coton.

 

Face à ce mécontentement généralisé des producteurs, le gouvernement a nommé le 23 juin à la tête de la Société des fibres et textiles (SOFITEX), un nouveau directeur général, Jean-Paul Sawadogo, en remplacement de Célestin Tiendrébéogo, qui a dirigé la société 16 années durant.

 

Pour le nouveau directeur général de la SOFITEX, l'Etat a déjà fourni un gros effort, pour satisfaire les revendications des producteurs.

 

"Vos revendications sont justifiées, c'est pourquoi elles sont étudiées par le gouvernement. La SOFITEX et vous avez des intérêts communs. Il faut que vous produisiez d'abord le coton pour que nous puissions dialoguer", a préconisé Jean-Paul Sawadogo aux paysans.

 

Source : Afriquinfos

Commenter cet article