Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bronzes à la cire perdue.

Publié le par nassaramoaga

Historique de la fonte du bronze au

Burkina Faso.


http://manigalerie.com/photos/statBrze/0025moyen.jpg

L'art de la fonte du bronze au Burkina Faso trouve des fondements historiques. Au XIème siècle, les mossis, après avoir été chassés de la région du lac Tchad et à l'issue dune longue migration qui les amènera du côté du Ghana, se seraient installés dans ce qui constitue aujourdhui l'actuel Burkina Faso. Au cours de ce siècle, sont fondés les premiers Royaumes mossis de Tenkodogo, d'Obritenga et de Ouagadougou. Au sommet de la hiérarchie mossie, se trouve le Moro Naba - l'Empereur - vénéré comme un dieu car symbolisant le Soleil. C'est dans ce contexte qu'intervient la famille Dermé, caste de forgerons maliens, et grands cavaliers, immigrant au Burkina. Le Moro Naba accepte alors l'installation de ces maîtres forgerons, dans un quartier situé au nord de Ouagadougou, à Dapoya. En contrepartie, ils se mettent à travailler pour l'Empereur mossi. D'ailleurs, après chaque nouvelle nomination du Moro Naba, un maître de cette caste est désigné pour se rendre tous les matins à la cour de l'Empereur où il observera le visage du nouveau Naba lors de ses sorties. Le visage du Naba ainsi réalisé sera conservé dans un lieu de la région de Loumbila, à l'est de Ougadougou, afin de préserver et de transmettre l'histoire des ancêtres. Aujourdhui, des descendants de la famille Dermé résident toujours dans ce quartier appelé Yongsin (de Yongsé, fondeur). Ils perpétuent ces techniques traditionnelles héritées de générations en générations, en confectionnant leurs pièces selon la méthode de FONTE A LA CIRE PERDUE.


Source : www.fasoarts.kingeshop.com



Technique


http://www.afrique-au-coeur.be/cire_fichiers/image002.jpgLe déroulement de ce travail commence par le modelage d’une sculpture en cire. Puis on moule notre cire en l’enrobant soigneusement d’un matériau réfractaire (ici le banko). Après séchage, le tout est chauffé. La cire fond. Elle s’écoulehttp://www.afrique-au-coeur.be/cire_fichiers/image004.jpg par le manque de moule que l’on a prévu et aménagé à cet effet. Au moment propice le moule vide de cire est rempli de métal liquide. La transformation cire-bronze est terminée. Après solidification et refroidissement du bronze on casse le moule pour en extraire la sculpture. Suit un long et délicat travail de finition avant de retrouver la copie conforme en bronze de notre sculpture en cire ayant subie toutes ces opérations.


Source : www.la-borne.com

 


Commenter cet article