Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le RTS,S : le candidat vaccin anti paludique, le plus avancé au monde.

Publié le par nassaramoaga

L’unité de recherche clinique de Nanoro a invité les journalistes sur son site le samedi 19 décembre 2009 pour attester de l’efficacité des essais du candidat vaccin RTS,S contre le paludisme. 450 enfants ont déjà reçu leur dose, au total 1231 enfants seront vaccinés et suivis pendant trois ans.


http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/yaroslav/science/Anopheles-stephensi.jpg

Vaccin contre la malaria (paludisme) ! Il est toujours attendu dans le monde surtout en Afrique où cette maladie endeuille beaucoup de familles chaque année. Pendant plusieurs décennies, les chercheurs sont en œuvre mais aucun vaccin confirmé contre le plasmodium, responsable de la maladie.


Ces dernières années, l’espoir pointe à l’horizon : RTS,S. Il est un candidat vaccin en expérimentation. A l’unité de recherche clinique sise au centre médical Saint Camille, les essais cliniques RTS,S ont commencé depuis le 6 octobre 2009. Deux groupes d’enfants sont concernés. L’un de 6 à 12 semaines d’âge, l’autre de 5 à 17 mois.


Pour l’investigateur principal de l’étude, responsable du projet RTS,S au Burkina, docteur Halidou Tinto, 450 enfants de la cohorte de 5 à 17 mois ont déjà reçu les doses, les autres du même groupe recevront les leurs avant mi-janvier. Le groupe de 6 à 12 semaines, soit 631 enfants seront administrés à partir de février 2010.


http://i67.servimg.com/u/f67/13/07/81/09/cycle_10.jpg


Chaque enfant recevra trois doses de RTS,S à un intervalle d’un mois avec une dose rappel après vingt mois. Au total, 1231 enfant sont dans l’étude. Une fois les enfants vaccinés, ils seront suivis pendant trois ans. Donc les conclusions seront disponibles à la fin de l’étude. Durant les trois ans, le projet RTS,S veille à la santé des enfants vaccinés.


Des domiciles à la clinique, les enfants sont transportés par des véhicules du projet. Des enfants du terrain font des suivis à domicile. La santé de l’enfant est totalement prise en charge. "Nous avons des visites programmées pour suivre l’état de santé des enfants. Toutes les affections sont totalement prises en charge par la clinique de l’unité de recherche clinique de Nanoro", a indiqué le responsable de la section clinique, William Kaboré.


http://ipsnews.be/uploads/tx_uwnews/malaria.jpgLes mères sont aussi sensibilisées pour amener les entants à la clinique du projet dès lors qu’ils présentent des signes de maladie. Mme Minata Bonkoungou/Kietéga, résidente au village de Nazanga, à 14 km de Nanoro, semble avoir été bien sensibilisée.

 


Samedi 19 décembre dernier, dans la matinée, elle était devant la salle de l’infirmerie, avec son enfant Maxime Bonkoungou dans les bras. Il est du groupe de 5 à 17 mois. Il est venu pour un contrôle. "Il a déjà été vacciné. Il a de la fièvre donc je l’ai amené pour des soins gratuits", a dit la maman.


http://www.lefaso.net/local/cache-vignettes/L250xH190/vaccin-d2073.gif


Le pédiatre du projet a précisé que l’équipe est toujours prête à agir en cas de maladie qui surviendrait sur les enfants. "Pour le moment, nous n’avons pas enregistré d’effets secondaires majeurs. Les enfants vaccinés se portent bien".

 

 

 

 

La population de Nanoro mesure déjà l’importance du projet RTS,S et s’en réjouit de l’abriter. "Nous sommes très contents que Nanoro ait été choisi pour être le centre de recherche international. La mortalité infantile sera réduite dans mon canton. Aussi, les jeunes ont été employés par le projet, ils participent au recensement, au transport des enfants à domicile. Ils reçoivent des salaires intéressants", a déclaré le Naba Tigré de Nanoro.


http://www.sidwaya.bf/local/cache-vignettes/L150xH244/arton849-87058.jpg

Le RTS,S est élaboré pour protéger les enfants du paludisme. Selon le docteur Halidou Tinto, il empêche le parasite de pénétrer dans les globules rouges provoquant la fièvre, les céphalés, les courbatures... Dans le processus de développement des médicaments, le RTS,S est en phase trois.


Il est le candidat vaccin anti paludique, le plus avancé au monde. L’essai clinique du RTS,S est mené sur 11 sites dans sept pays africains (Gabon, Mozambique, Tanzanie, Ghana, Kenya, Malawi et Burkina). Pour l’ensemble des sites, 16 000 enfants et nouveau-nés seront concernés par l’étude. A quant le vaccin RTS,S ? En ce qui concerne le site de Nanoro, l’investigateur principal Halidou Tinto précise que les conclusions des essais pourront être disponibles en 2013.

u

Et, si le test est concluant , le RTS,S sera soumis à l’étape régulatoire. "Après l’étape de l’essai clinique, nous passons à l’étape régulatoire qui échappe à notre contrôle ; ce sont les autorités de régulation nationale et internationale qui décident de la mise du vaccin sur le marché au profit des populations", a indiqué l’investigateur principal de l’étude.


Boureima SANGA


 

Source : Sidwaya

Commenter cet article