Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

“ là où s’abat le désespoir, s’élève la victoire des persévérants ” Thomas Sankara

Publié le par nassaramoaga

Sankara.jpg
Si l’ancien président Thomas Sankara, tué dans un coup d’Etat, le 15 octobre 1987, vivait, il aurait eu 60 ans le 21 décembre 2009. C’est ce 60e anniversaire que l’UNIR/PS commémore, à travers la déclaration ci-après.


21
décembre 1949 – 21 décembre 2009 ! Voici 60 ans qu’est né celui qui, jeune élève puis jeune officier, a marqué ses condisciples, ses aînés et ses maîtres par son sens de la responsabilité et sa prise de conscience précoces face aux rapports iniques entre son pays, la Haute-Volta, et plus généralement entre l’Afrique, les peuples opprimés du monde et les puissances impérialistes qui les assujettissent et les exploitent. Voici donc 60 ans qu’est né celui qui, à 34 ans, a déclenché, le 4-Août 1983, l’insurrection populaire qui allait hisser notre pays, pauvre parmi les plus pauvres, au firmament des Nations combattantes pour une prise en main effective de son destin. Voici 60 ans qu’est né celui dont la voix claire et limpide a retenti sur toutes les tribunes du monde pour dénoncer, en visionnaire, les travers de l’impérialisme dont les effets pervers secouent aujourd’hui le monde entier. Voici 60 ans qu’a vu le jour celui qui, après quatre ans de Révolution, est tombé sous les balles assassines de la trahison et de la forfaiture ourdies par l’impérialisme international et exécutées par ses suppôts locaux ; cette forfaiture ayant inauguré l’ère de la banalisation du crime et du pillage à grande échelle dans notre pays. En effet, que constatons-nous aujourd’hui au Burkina Faso ?

180px-BF_coatofarms_revolution.svg.png
- Foulant aux pieds les valeurs de travail, de dignité et de probité morale prônées par la Révolution, ceux qui étaient venus pour rectifier ce qu’ils ont appelé la “déviation droitière” du président Thomas Sankara, ont plutôt enseigné aux Burkinabè que l’enrichissement par la plus courte échelle, par le vol, le détournement et la concussion sont les seules valeurs connues et magnifiées par eux. Du reste, ils se sont empressés de donner l’exemple. Au respect scrupuleux de la chose publique inculqué par la Révolution et salué par tous les partenaires du Burkina Faso, ils ont substitué un pillage frénétique et éhonté des maigres ressources de notre pays. Avec le fruit de ce pillage, ils rivalisent dans l’érection, à coût de centaines de millions, de châteaux pompeusement exhibés, au grand dam de la misère généralisée de notre peuple qui les regarde médusé. Aujourd’hui, le Burkina Faso, pays des hommes intègres, est devenu le pays où la honte ne tue point, où les valeurs d’intégrité, de dignité et de fierté ont, pour le pouvoir en place et ses contempteurs, disparu et où le pouvoir ne connaît que le clientélisme et la politique de la main tendue.

san_af_151007.jpgC’est pourquoi, l’UNIR/PS commémore cette date du 21 décembre à un double plan historique. En effet, cette date est celle de la naissance du camarade président Thomas Sankara mais aussi celle de la consécration définitive de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste en tant que creuset de la renaissance d’un espoir assassiné. Les actes posés par Thomas Sankara tout au long de sa vie et au cours de la brève période de la Révolution d’Août ont séduit les peuples africains et en particulier la jeunesse. L’exemplarité de sa vie reste une lumière qui éclaire les générations présentes et celles à venir. L’évocation de sa vie suscite l’espoir quand s’installe le désespoir. Thomas Sankara ne disait-il pas que “ là où s’abat le désespoir, s’élève la victoire des persévérants ” ?

http://www.senegaldeveloppement.org/images_mailing/burkina%20Faso.gif
C’est fort de cette vérité historique et convaincu que le mouvement révolutionnaire mis en œuvre par la Révolution d’Août est seul à même de sortir notre peuple de sa misère qu’a été signé, le 21 décembre 2008, le protocole d’accord qui a permis de fédérer toutes les forces sankaristes dynamiques et véritables en un creuset unique qu’est l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS). Cette fusion, faut-il le rappeler, est le couronnement de la volonté maintes fois exprimée par les militants à la base et les conclusions des travaux du symposium international d’octobre 2007, tenu à Ouagadougou dans le cadre de la commémoration du vingtième anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara. Parti sankariste, attaché aux valeurs défendues par Thomas Sankara, observateur des changements politiques et économiques qui se déroulent de par le monde, l’UNIR/PS est aujourd’hui fière de constater le triomphe de la pensée de Thomas Sankara à travers le monde et se félicite ainsi de la justesse et de la pertinence de sa lutte. L’UNIR/PS exhorte et encourage donc tous les décideurs du monde entier à faire leurs, les initiatives visionnaires du président Thomas Sankara. Elle salue les actions de commémoration entreprises de par le monde en mémoire du grand homme pour pérenniser davantage son œuvre.

http://www.lefaso.net/local/cache-vignettes/L250xH249/sankara-3-051ee.jpg
C’est pourquoi, à l’occasion de ce 60e anniversaire de la naissance du président Thomas Sankara et du 1er anniversaire de la signature du protocole d’accord portant création de l’UNIR/PS, nous en appelons au génie jamais démenti de notre peuple, à son sens de la dignité et de l’honneur, à sa jeunesse en particulier dont toute perspective d’avenir a été compromise par le régime en place, à se ressourcer aux valeurs vivifiantes du Sankarisme pour s’affranchir de ses prédateurs internes et externes. Tous avec l’UNIR/PS pour pérenniser les idéaux du camarade président Thomas Sankara.

AVEC LE PEUPLE, VICTOIRE !


Ouagadougou, le 18 décembre 2009


Le Président Maître Bénéwendé S. SANKARA


Source : Le Pays

Commenter cet article