Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La grande fête du foot africain commence dimanche

Publié le par nassaramoaga

Tout le monde s’accorde déjà à le dire : cette 27e Coupe d’Afrique des nations, qui se déroulera en Angola du 10 au 31 janvier 2010, promet d’être âprement disputée. Avec la présence des cinq mondialistes, mais surtout de leurs victimes revanchardes, la lutte ne sera que plus impitoyable. Quoi qu’on dise, toute la crème du football africain sera du rendez-vous au pays du président Dos Santos. A Luanda, à Cabinda, à Benguela et à Lubango, on vivra des moments d’émotions fortes. Seize équipes nationales s’affronteront dans un combat fraternel pour s’adjuger le prestigieux trophée des nations. Une compétition qui sera, sans aucun doute, un bon baromètre à quelques mois de la Coupe du monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.
http://www.can-angola2010.com/ucm_can/groups/public/documents/library/can_000715.jpg

 

Après le Ghana, en 2008, c’est au tour de l’Angola d’accueillir la 27e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football. C’est un rendez-vous au sommet de l’élite sportive africaine. L’Angola, qui avait connu une guerre fratricide dans les années 75, vivra à l’heure du ballon rond et sera indubitablement le point de mire du monde du football. Car depuis quelques années, le football africain fait recette après avoir brisé son cocon pour se faire apprécier sur les grands plateaux du football mondial.


La performance de ces représentants aux phases finales, ces dernières années, impose désormais respect. Et les talents exceptionnels dont font preuve les joueurs professionnels africains dans les clubs européens en rajoutent au prestige de ce football. A travers la prestation des seize formations participantes venues des différentes régions naturelles d’Afrique, on assistera à un cocktail de football riche et varié. Les seize équipes, réparties en quatre poules (A, B, C et D) appellent quelques remarques.


Dans le groupe A, à Luanda, l’Angola, tête de poule et pays organisateur, sera opposé au Mali, à l’Algérie et au Malawi. Les Palancas Negras et les Aigles étaient présents au Ghana en 2008 respectivement dans le groupe D et le Groupe B. Les Angolais avaient été éliminés en quarts de finale par les Egyptiens (2-1) après un parcours formidable. On a encore en mémoire le match héroïque qu’ils avaient livré contre les Lions du Sénégal (3-1) à Tamalé avant de tenir en échec les Aigles de Carthage (0-0). L’Angola, lors de sa première sortie, avait partagé la poire avec l’Afrique du Sud (1-1). Les Fennecs, qui sont de retour sur la scène africaine, ont gagné le trophée des nations en 1990 sur leurs terres.


http://www.can-angola2010.com/ucm_can/groups/public/documents/library/can_001972.jpg

Une génération de footballeurs


Dans le groupe B, celui de Cabinda, la Côte d’Ivoire aura à en découdre avec le Burkina Faso, le Togo et le Ghana. Parmi eux, on retrouve deux anciens champions : les Eléphants en 1992 et les Black Stars en 1963, 1965, 1978 et 1982. En 2008 à Accra, les Ghanéens avaient été sortis en demi-finale par les Camerounais (0-1). Quant aux Ivoiriens, ils sont tombés face à ces mêmes Ghanéens en match de classement (2-4) à Kumasi.


La poule C, qui est basée à Benguela, est composée de l’Egypte, du Nigeria, du Mozambique et du Bénin. Deux d’entre eux ont déjà inscrit leur nom sur le trophée continental : les Pharaons en 1957, 1959, 1986, 1998, 2006 et 2008. Les Super Eagles en 1980 et 1994. Outre l’Egypte et le Nigeria, le Bénin était présent à la CAN 2008 et avait essuyé trois défaites dans la poule B à Sekondi.


Enfin, dans le groupe D, on aura le Cameroun, le Gabon, la Zambie et la Tunisie. Comme dans la précédente poule, deux équipes ont goûté aux joies du sacre. Les Lions Indomptables en 1984-1988, 2000 et 2002. Les Aigles de Carthage, eux, ont remporté la coupe en 2004. En 2008, le Cameroun et la Tunisie étaient chez nos voisins ghanéens.


Les Camerounais ont été battus en finale par les Egyptiens (0-1) et les Tunisiens éliminés en quarts de finale par Eto’O fils et ses coéquipiers après prolongation (2-3). Ce qu’on peut noter après la présentation de ces différentes équipes, c’est que les habitués de cette grande compétition africaine sont encore là et capables de s’illustrer.


Et puis, il y a un fait nouveau à ne pas négliger : la montée spectaculaire d’une génération de footballeurs africains professionnels évoluant dans les grands clubs européens et qui, au besoin des cas, constituent l’ossature des sélections nationales de leurs pays respectifs. Les entraîneurs, qu’ils soient des nationaux ou des étrangers, n’hésitent plus à faire le rappel de leurs pros à l’occasion des grands rendez-vous africains. Et Angola 2010 dégagera sûrement un parfum de professionnalisme, tant par une présence massive des joueurs pros que par l’influence qu’exercent de plus en plus les entraîneurs expatriés sur les équipes africaines.


En Angola, on retrouvera l’éternelle opposition de deux systèmes. Celui pratiqué par les Maghrébins sous l’influence européenne à travers des contacts plus fréquents et le football pratiqué par les équipes au Sud du Sahara, qui, bien que riche en potentialités humaines, a du mal à refaire surface. En effet, depuis les trois éditions, aucun pays au Sud du Sahara n’est monté sur le podium. Les Aigles de Carthage en 2004, les Pharaons d’Egypte en 2006 et 2008 ont tout balayé sur leur passage.


http://www.cafonline.com/userfiles/image/can%20trophy1.jpg

Le groupe des voisins


En Afrique de l’Ouest, le groupe des voisins qui comprend la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Togo et le Ghana passionne déjà ; et on en parle dans les bureaux, les foyers et les maquis. Sur le papier, deux favoris se dégagent et présentent des arguments solides. Les Ivoiriens, qui avaient battu les Burkinabè 3-2 à Ouaga et 5-0 à Abidjan en matches de poule lors des éliminatoires combinées de la CAN et du mondial 2010, tenteront de confirmer leur suprématie. Conduits par leur âme pensante, Didier Drogba, les Eléphants font grosse impression. Du côté de la lagune Ebrié, on est presque certain qu’ils devraient, le plus logiquement du monde, arracher leur qualification pour les quarts de finale.


Le Ghana, c’est l’autre grosse pointure de ce groupe B, qui avait comme la Côte d’ivoire, fait cavalier seul dans son groupe. Il est d’ailleurs le premier pays africain à se qualifier pour le mondial 2010. Les Black Stars, avec leur pléiade de vedettes, veulent faire mieux que chez eux en 2008 où ils avaient joué la petite finale contre les Eléphants.


Considérés comme des cendrillons, le Burkina et le Togo n’ont certainement pas dit leur dernier mot. Mais pour donner corps à leurs ambitions, ils devront prouver qu’ils jouent sur la même planète que leurs adversaires. Pour déjouer les pronostics et atteindre le tour principal, il faut s’accrocher avec une grande force de caractère.


A Benguela, l’Egypte et le Nigeria ont les moyens de se tirer d’affaire. Le Mozambique et le Bénin vont lutter avec leurs armes, mais est-ce suffisant pour se frayer un passage ? Dans l’autre ville du pays, le Cameroun et la Tunisie font figure de proue. Pour bousculer les présumés favoris, le Gabon et le Mozambique n’ont pas d’autre choix que de se battre jusqu’au bout pour ne pas perdre la face.


http://www.can-angola2010.com/ucm_can/groups/public/documents/library/can_002449.gif

Qui détrônera l’Egypte ?


Dans le groupe de Luanda, l’Algérie est le seul pays dont le nom figure au palmarès de l’épreuve. Au-delà de sa prestation face à l’Egypte pour le dernier ticket qui mène en Afrique du Sud, elle avait fait preuve d’une grande solidarité à Khartoum. Une équipe, actuellement en pleine confiance, qui peut franchir le premier tour. La seconde place pourrait se jouer entre l’Angola et le Mali, à moins que le Malawi dans un sursaut d’orgueil ne brouille les cartes. Qui détrônera l’Egypte, qui bat le record de victoires dans cette compétition ? Absente de l’élite mondiale en 2010, elle mettra toutes voiles dehors pour ramener la coupe au Caire, histoire de se consoler.


Du 10 au 31 janvier, l’Afrique du football présentera ce qu’elle a de génie, de talent footballistique lui permettant de rivaliser avec les autres continents de football. Angola 2010 sera l’occasion de voir à l’œuvre l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Cameroun et le Nigeria, les représentants africains en juin prochain dans le pays de Nelson Mandela. Il y a, bien sûr, l’Afrique du Sud en tant que pays organisateur, mais qui ne sera pas à la CAN angolaise. Des cinq pays présents en Angola, un des mondialistes réussira-t-il au soir du 31 janvier à monter sur le toit de l’Afrique ?


Bilan par pays


6 victoires : Egypte


4 victoires : Cameroun, Ghana


2 victoires : RD Congo (ex-Congo Kinshasa, ex-Zaïre), Nigeria


1 victoire : Afrique du sud, Algérie, Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Maroc, Soudan, Tunisie.


Source : Justin Daboné ( L'Observateur paalga )

Commenter cet article