Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La conquête du Sahel

Publié le par nassaramoaga

http://www.dinosoria.com/climatique/sahel_5.jpg


Jusqu'à l'arrivée des premiers conquérants, le Sahel était habité, comme le plateau central, par les Nyonyonsé, population originelle de la terre burkinabé. Dès le XV siècle, il est envahi par les Mossé qui, un siècle plus tard, sont repoussés par les Songhaï de Gao (Mali).


Les Gourma prennent à leur tour possession de ces terres après avoir vaincu les populations autochtones.


Au début du XVII siècle, les Peul originaires du Fouta-Toro arrivèrent dans le Sahel burkinabé. Les origines lointaines du peuple peul restent obscures. Installés au XV siècle dans le Fouta-Toro (est du Sénégal), ils commencent à cette époque de longues migrations. L'une en direction du sud, dans le Fouta-Djalon et l'autre vers l'est où ils entreprennent la conquête du Sahel.


Suivant leurs troupeaux de zébus à la recherche de pâturage et d'eau, ils se déplacent http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&site=kerozina.wordpress.com&url=http%3A%2F%2Fkerozina.files.wordpress.com%2F2010%2F01%2Fpenjari-a-ouaga-243.jpg&sref=http%3A%2F%2Fkerozina.wordpress.com%2Fpar petits groupes et s'installent ça et là, en fonction de conditions jugées favorables, comme par exemple à Wendu (Dori), dans le Liptako (en fufuldé, « qu'on ne peut pas vaincre »).


En 1810, après une guerre entre Peul musulmans et Gourma animistes, les Peul prennent définitivement le Liptako.


Quant au territoire actuel de l'Oudalan, il fut conquis par les Touareg Udalan, nobles descendants des Touareg tenguéréguédech, originaires du Hoggar.


Les guerriers udalan, se sont tout d'abord installés sur les bords du Béli. Dès le début du XIX siècle, ils lancent des offensives dans tout le Sahel burkinabé. Les Peul du Liptako tentent de les repousser avant de céder finalement la partie nord de leur royaume que les Touareg nommèrent Udalan.

Le docteur Henri Barth fut sans doute, en 1853, le premier européen à séjourner à Dori. Le capitaine Monteil est à Dori en 1891, alors que le trône du Liptako était vacant depuis plus d'une année. Boubakar Sori, nommé gouverneur de Dori en 1892, reçut à bras ouverts Destenave, avec qui il signa un traité de protectorat le 4 octobre 1895.


Destenave acheva de soumettre les provinces du nord en s'alliant au chef peul d'Aribinda.



La France avait ainsi atteint son objectif: constituer un territoire d'un seul tenant réunissant toutes ses colonies d'Afrique occidentale. En prenant possession de la boucle du Niger, elle achevait de relier la colonie du Dahomey au reste de ses conquêtes : le Sénégal, le Soudan français, la Guinée française et la Côte d'Ivoire.


Dès le début de l'année 1897, Destenave commença l'organisation des territoires.


Source : www.culture.gov.bf

 

La colonne infernale de Voulet-Chanoine



http://www.ldh-toulon.net/local/cache-vignettes/L119xH147/paul-chanoine-68c24.gifEn 1899, deux officiers français, Voulet et Chanoine, un capitaine et sonhttp://www.ldh-toulon.net/local/cache-vignettes/L126xH143/voulet3-ad413.jpg lieutenant, partirent avec leurs hommes à la conquête du Tchad, au coeur de l’Afrique. Leur colonne infernale a laissé une longue traînée de sang à travers le Niger actuel, pillant et massacrant tout sur son passage. Le ministère des colonies tenta de les arrêter, mais à Paris l’affaire en resta là. L’opinion admettait fort bien que la soumission de l’Afrique s’accompagnât de telles tueries.

Articles publiés par Le Monde du 26 Septembre 1999.

 

Source : rdpl.over-blog.com

Commenter cet article