Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La cérémonie du faux départ

Publié le par nassaramoaga

http://www.planete-burkina.com/images/mogho_naba_gravure.jpg
elle a lieu tous les vendredi matin, à partir de 7 h au palais du Moro Naaba. C'est un rituel formel où les différents hauts dignitaire que sont le Baloum Naaba (intendant du palais), le Larlé Naaba (gardien des traditions), le Kamsaogo Naaba (chef des eunuques), le Taspsoba Naaba (chef des armées), le Ouidi Naaba (chef de la cavalerie), le Gounga Naaba (chef de l'Infanterie) et du Soré Naaba (gardien du tambour de guerre) arrivent un à un, se saluent et se mettent en place suivant le protocole, à des endroits précis.

Le Moro Naaba sort de son palais et se dirige vers son cheval, richement http://www.sawf.org/newsphotos/2/The_Mogho_Naaba_200703120436268900_afp.jpgcaparaçonné, tenu par un page. Il fait mine de monter en selle, tandis qu'un concert de lamentations s'élève de ses ministre et des différents groupes qui lui conseillent de ne pas partir. Après un temps d'hésitation, le Moro Naaba se ravise et se range à leur opinion. Il retourne dans son palais et en ressort, habillé en blanc, sous les applaudissements de ses sujets.


Ce simulacre de départ perpétue le drame que vécurent les mossi à un moment de leur histoire.


Yadéga, prince héritier, redouté par la population, était en campagne guerrière dans le Nord, quand son père mourut. Profitant donc de son absence, les ministres intronisèrent Koundoumié son frère, comme Moro Naaba. Furieux d'avoir été évincé, Yadéga se prépara à revenir récupérer son trône en combattant Ouagadougou. Leur mère, le lui dissuada, l'acte étant déjà consommé ; une guerre entre frère, ne servirait à rien. Par contre, elle subtilisa les fétiches royaux, source de puissance et symbole de royauté, qu'elle fit parvenir à Yadega. Koundoumbié découvrit le complot et voulut se lancer à la poursuite de Pabré et combattre Yadéga. Il fit sceller son cheval ; ses ministres vinrent le voir et le supplièrent de ne pas partir.


Il les écouta et renonça à son projet guerrier.


Une autre version voudrait que le Moro Naaba ayant appris la fuite de son épouse bien aimée, voulut se lancer à sa poursuite pendant que des menaces d'invasion planaient sur le royaume. Ses ministres lui rappelèrent sa mission première qui est de protéger son royaume. Il se ravisa donc, renonça à aller chercher son épouse.


En tout état de cause, la cérémonie du faux départ met en exergue la sagesse qui prévaut dans toute décision à prendre par le monarque.

 

Source : ONTB

Commenter cet article