Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée mondiale de la liberté de la presse: sous le signe du cinquantenaire au Burkina

Publié le par nassaramoaga


3-Mai-2010.jpg

Le monde commémore ce 3 mai la journée mondiale de la liberté de la presse. Au Burkina, c’est une occasion que les associations de journalistes entendent saisir pour réfléchir sur la contribution de la presse à l’évolution politique et économique du Burkina Faso.

 

Au «Pays des hommes intègres», classé 57e sur 175 par le dernier rapport de l’organisation Reporters sans frontières (RSF), «la presse écrite est relativement libre, et la critique tolérée», note l’organisation de défense des journalistes, qui rappelle toutefois que «le climat reste empoisonné par l’affaire la plus emblématique du continent pour la liberté de la presse: l’assassinat, en 1998, du journaliste Norbert Zongo.»


Puisque le 3-Mai coïncide cette année avec le cinquantenaire des indépendances de 17 pays africains, le Centre national de presse Norbert Zongo a décidé de placer la célébration de cette journée sous le thème «Les 50 ans de presse burkinabè: quelle contribution à l’évolution politique et économique du Burkina Faso?». Il s’agit, explique le comité de pilotage, «de mener une réflexion profonde sur la contribution de la presse et les leçons à tirer du passé.» norbert-zongo1-37811.gif


Instituée il y a 19 ans  par les Nations Unis, la journée mondiale de la liberté de la presse est " l'occasion d'informer le public des violations du droit à la liberté d’expression et de lui rappeler que, pour lui apporter ses nouvelles quotidiennes, de nombreux journalistes risquent la mort ou la prison." Le baromètre de la liberté de la presse 2010 de RSF indique que cette année, 9 journalistes ont été tués, 168 autres emprisonnés. Des drames viennent de temps à autre rappeler qu’en matière de liberté de presse, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Tout récemment, Ngota Ngota Germain, directeur de publication de l’hebdomadaire Cameroun Express, est décédé dans une prison de Yaoundé dans des circonstances encore troubles. Au Nigeria, trois journalistes ont été tués en une seule journée, le 24 avril dernier.


Source : Fasozine



http://www.cnpress-zongo.org/images/depliant_prix_feminin.jpg

 

Lancement du prix de la meilleure journaliste

 

L'institution de ce prix s'inscrit dans le cadre de la promotion du " journalisme d'excellence ", thème d'action du CNP-NZ depuis sa création en 1998.


Face à la multiplication des titres avec le " printemps de la presse " (années 1990), l'idée de promouvoir des valeurs référentielles dans les rédactions et dans les rangs des journalistes en consacrant les meilleurs s'est fait jour. C'est ainsi qu'en 1999, le CNP-NZ a lancé le Prix Norbert Zongo du Journalisme d'investigation.


Poursuivant dans la même lancée et dans le but de promouvoir le genre, le CNP-NZ décide de lancer ce prix de la meilleure journaliste burkinabè.


En effet, l'institution de ce prix rentre dans l'objectif de promouvoir le genre dans le domaine des médias. Le CNP-NZ pense qu'en créant ce prix, il va nécessairement contribuer à créer une certaine émulation au niveau des femmes journalistes et amener plus de femmes à s'illustrer dans le domaine du journalisme mais aussi amener plus de femmes à s'intéresser à ce métier.


Réglement intérieur complet sur le site du

 

CNP-NZ

Commenter cet article