Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des infrastructures adéquates, fiables et pérennes s’il vous plaît

Publié le par nassaramoaga

Bobo-Dioulasso connaîtra dans les mois à venir d’importants travaux de construction d’infrastructures entrant dans le cadre des préparatifs de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance de notre pays. Des projets qui retiennent l’attention des populations, il y a le bitumage des routes, les logements sociaux et aussi le Palais de la culture déjà en chantier. Aussi pour permettre à la ville de Sya de pouvoir disposer, dans les années à venir, de toutes ces réalisations à même de booster son développement, il serait judicieux pour les organisateurs de s’assurer, en ces temps de récession économique, de la fiabilité et de la pérennité des différents ouvrages afin d’éviter à la population certains désagréments liés à la mauvaise qualité des travaux.


http://www.alovelyworld.com/webbur/gimage/bur51.jpg

L’organisation tournante de la fête de l’Indépendance au Burkina a donc fait la part belle à la région des Hauts-Bassins désignée pour abriter le jubilé d’or de notre indépendance. Bobo-Dioulasso aura l’honneur et le privilège d’accueillir alors, en décembre prochain, la plus grande manifestation politique que le Burkina ait connue depuis 1960. 50 ans dans la vie d’une nation mérite bien d’être fêtée, et avec la plus grande ferveur.


Tout semble déjà indiquer que la célébration de ce cinquantenaire se présente pour les autorités politiques au plus haut niveau comme l’amorce d’un nouveau départ pour notre pays dans sa quête permanente pour un développement sociopolitique et économique du Burkina.


Ce qui est sûr, l’affaire est prise très au sérieux, d’abord par le gouvernement qui a déjà commencé à multiplier ses missions de prospection à Bobo. Ensuite par les autorités locales à travers les rencontres de concertation qui se déroulent régulièrement au gouvernorat des Hauts-Bassins.


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/97/Stadiumbobodioulasso3.jpgEn attendant la cérémonie officielle de lancement de ce cinquantenaire prévue dans les tout prochains jours au stade Wobi de Bobo-Dioulasso, le compte à rebours semble avoir commencé pour les responsables en charge des grands chantiers comme les travaux de construction de routes.


Plus d’une cinquantaine de kilomètres d’artères de la capitale économique seront ainsi bitumés.


Ces travaux exécutés dans le cadre des préparatifs de cette fête nationale, et qui vont certainement apporter une cure de jouvence à cette cité en déliquescence, doivent au finish permettre à Sya de disposer d’infrastructures fiables et pérennes pour son développement.


Il s’agit en fait d’éviter les travaux bâclés, comme c’est le cas aujourd’hui à Bobo-Dioulasso avec ces ouvrages à scandale réalisés dans le cadre de l’assainissement pluvial. Des chantiers abandonnés ou mal exécutés, et qui sont devenus de véritables sources d’angoisse et d’insécurité pour les Bobolais et principalement les usagers.


Le succès de la célébration de ce cinquantenaire passera nécessairement par l’obligation pour les entreprises 3C et BOUTROS à revoir au plus vite leur copie sur certaines artères afin de réduire les risques d’accidents dans cette ville qui connaîtra, en décembre prochain, la plus grande affluence de son existence.


Parmi les ouvrages qui continuent de provoquer des grincements de dents à Bobo, figure en bonne place le Palais de la Culture. L’idée de ce projet en elle-même est à saluer d’autant plus que la capitale économique, après plus de cinquante années d’indépendance, ne dispose toujours pas d’une salle de spectacles digne de ce nom.

http://www.evenement-bf.net/images/137_palais_cultur.jpg

Mais seulement, l’ouvrage en construction au grand rond-point de Dafra est loin de répondre aux besoins réels des populations en raison de sa faible capacité. Réaliser une salle de mille cinq cents places assises pour une population de plus de cinq cent mille habitants semble insignifiant pour la deuxième ville du Burkina et, de surcroît, la capitale culturelle.


A moins que cette salle ne soit destinée principalement à des spectacles et autres manifestations où les invités sont triés sur le volet. Les projets à réaliser dans le cadre de ce cinquantenaire devraient nécessiter l’implication réelle du Comité régional d’organisation afin de permettre à la ville de Sya de disposer d’infrastructures adéquates, fiables et pérennes.


Source : L'Observateur Paalga ( Jonas Apollinaire Kaboré )

Commenter cet article