Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dagnoën, la proie des flammes

Publié le par nassaramoaga

Un incendie s’est emparé du cimetière de Dagnoën au secteur 29 de la ville de Ouagadougou, dans l’après-midi du Jeudi 8 Décembre. Selon les premières informations cet incendie serait causé par des malfrats qui espèrent chasser les policiers qui gardent ces lieux depuis la profanation de la tombe du Président Thomas SANKARA.


 

http://www.fratmat.info/images/stories/articles/cimetieredagnoen.jpgUne longue fumée s’échappait de la clôture du cimetière de Dagnoën ce jeudi 8 Décembre. Impuissants, les riverains se sont constitués en spectateurs et croisent les doigts pour que le mur limite le feu au cimetière. Malheureusement, le feu a débordé, et des habitations ont été touchées. « Les braises ont enflammé la pâture que j’avais servi à mes moutons » confie avec anxiété cet homme. Il a pu circonscrire l’incendie grâce à la promptitude des voisins qui ont accouru avec des seaux d’eau.


En attendant l’arrivée des soldats du feu, certaines bonnes volontés, comme cette vieille dame, prennent le risque d’aller jusqu’à la clôture, et y jettent des calebassées d’eau. Trente minutes environ après le début de l’incendie, une équipe de sapeurs pompiers arrivent sur les lieux et s’activent à éteindre le feu. Quelques temps plus tard, une autre équipe vient relayer la première qui avait épuisé son stock d’eau. C’est finalement cette équipe qui viendra à bout du feu en furie. Le spectacle qui s’offre est désolant : sol cramé, arbres et arbustes brûlés.


La Compagnie Républicaine de Sécurité qui a alerté les sapeurs pompiers, a facilité l’intervention de ces derniers. Présente à ce cimetière depuis la profanation de la tombe de Thomas Sankara, la compagnie assiste pour la troisième fois à l’incendie du cimetière. Et pour elle, il n’y a aucun doute, ce sont les malfrats qui mettent le feu et qui perturbent le repos des morts « c’est la troisième fois que le cimetière est incendié. Ce sont les bandits qui le brûlent à chaque fois. La première fois, nous avons pu les arrêter et nous les avons conduits au commissariat » a soutenu avec fermeté l’un des policiers.


A écouter ces corps habillés, leur présence gène les malfrats qui, par ces incendies espèrent les chasser de ce lieu, pour opérer en toute tranquillité. Vivement, qu’ils durent longtemps dans ce cimetière, afin d’assurer la sécurité des riverains.

 

Source: fratmat.info

Commenter cet article