Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alif Naaba

Publié le par nassaramoaga


Révélé au public Burkinabé par REGARD METIS son premier album, Alif Naaba est devenu en quelques années, une valeur sûre de la musique Burkinabè et Africaine. Une valeur qui s’est bonifiée par la sortie en 2005 de son second album FOO, vendu à plusieurs milliers d’exemplaires. ALIF Naaba, nous propose une musique originale, fruit de l’héritage d’une mère chansonnière, qui l’a bercé toute son enfance durant, de ses chants. La musique d’Alif est une extraordinaire rencontre entre la musique Moaga (du centre du Burkina Faso), et d’autres variantes du monde. Une musique faite de sonorités Africaines, saupoudrées subtilement de notes de jazz. Avec son nouvel album Wakat, Alif Naaba, pose un regard singulier sur une œuvre ouverte au monde, solidement bâtie d’instruments à cordes, de percussions et enveloppée par des chants largement métissés.








Biographie d’Alif Naaba


Alif Naaba, de son vrai nom Mohamed Kaboré, est issu d’une famille très nombreuse. Originaire de Konkiis Tenga, un village de la province du Boulkiemdé, c’est un prince de la lignée de Konkiis Naaba (dont il est le descendant direct) qui, lui, était le huitième fils du Mogho Naaba Koundoum-yé. Dès son jeune âge à l’école primaire, il accompagnait sa mère alors chansonnière dans les cérémonies. Son enfance va être bercée par ses rituels jusqu’à son secondaire où il abandonne les études.


Au lycée comme tous les jeunes de son âge, il développe un penchant pour le hip-hop où il fera ses premiers pas. En classe de 3e, il décide de tout laisser pour se consacrer à la musique. Alors grognes familiales, car il était le premier Naaba qui chante. Il débarque à Abidjan, plaque tournante de la musique africaine, où il intègre un groupe de reggae dans lequel il passe quatre ans. Il s’inscrit également à une école où il prend des cours de chant et de guitare. Alif Naaba a changé de style musical parce qu’il voulait faire une musique marquée de son propre sceau. Aujourd’hui, il est à son deuxième album.


Source : L'Observateur Paalga (Jeanne Françoise Kaboré)

 

 

 

Quelques clips d'Alif Naaba


 

 



 








Commenter cet article