Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire Norbert Zongo : La croisade contre l’impunité

Publié le par nassaramoaga

Le Collectif va saisir les juridictions internationales



Une décennie après l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, la détermination du Collectif à faire aboutir le « dossier » reste intacte. Mieux, le mouvement contre l’impunité envisage la saisine des juridictions internationales. Ce sont là, les principaux messages donnés hier lundi 7 décembre 2009 par la coordination des organisations démocratiques de masse et de partis politiques, à quelque une semaine de la commémoration du 11e anniversaire de la mort du fondateur du journal l’Evénement.


 

Onze ans que ça dure. La croisade contre l’impunité du crime sur Norbert Zongo est devenue « une course de fond ». Pour autant, le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques ne redoute pas l’épreuve qu’il est, par ailleurs, sûr de remporter.


Cet optimisme est sous-tendu, entre autres, par l’actualité internationale avec « le procès d’anciens Nazis », plus d’un siècle après leurs forfaits. « Pour nous, le dossier est imprescriptible. Si jusque-là il traîne, c’est que les commanditaires et les exécutants sont au cœur du système politique », note le président du Collectif, Chrysogone Zougmoré.


Sa voix est douce comme celle d’un prélat, sa main gauche, fermée, et sa prophétie, cinglante : « Même cent ans plus tard, ils vont répondre. Même s’il faut les traîner dans des civières, ils iront devant la justice ».


Commémoré sous le slogan « Non à l’enterrement du dossier Norbert Zongo ! », le 11e anniversaire du drame de Sapouy se déroulera, selon les conférenciers, dans un contexte de mépris total du pouvoir vis-à-vis des travailleurs, des jeunes et des populations démunies. Signes de cette « absence de volonté politique de résoudre les problèmes des populations » ? Abondants :


- la vie chère ? « Aucune mesure durable n’a été prise par le gouvernement pour résoudre, de manière significative, ce problème » ; 


- la situation scolaire et universitaire ? « La dégradation constante due au renchérissement des frais de scolarité et universitaires, au manque d’infrastructures et aux mauvaises conditions de vie et de travail tant des enseignants que des étudiants » ;


- quid de la vie politique ? « Le pouvoir organise, en grande pompe, les festivités du prochain 11-Décembre à Ouahigouya. Pendant ce temps, le CDP entretient un climat de précampagne et voile à peine sa volonté de tripatouiller à nouveau la Constitution ».


Qu’à cela ne tienne. Cette année encore, le collectif, même s’il « ne peut plus assurer la mobilisation d’antan », sonnera, le 13 décembre, le rassemblement de ses troupes. Avec comme nouveauté, le lancement de la campagne nationale d’information, de sensibilisation et de mobilisation à Koudougou le 10 décembre à venir.

Campagne qui se terminera trois jours plus tard à Ouagadougou par un port de deuil (brassards et foulards noirs), un dépôt de gerbe au cimetière de Gounghin et une marche-meeting.


Mais face au "mutisme" des tenants de la quatrième République, dont les « juges acquis » ont prononcé un non-lieu sur l’assassinat du premier directeur de publication de L’INDEPENDANT . Le « collectif des avocats » enfile la robe vers d’autres prétoires :


« Puisque la justice burkinabè ne veut pas rouvrir le dossier, nous entendons saisir les juridictions internationales comme la Cour africaine des droits de l’homme ou la Cour de l’UEMOA », a révélé Me Bénéwendé Stanislas Sankara, membre dudit collectif, avant d’ajouter : « Actuellement, ce n’est pas le contenu qui pose problème, mais l’instance qui va connaître du dossier ».


Source : L'Observateur Paalga ( Alain Saint Robespierre )


Commémoration du 13 décembre 2009



13 décembre 1998 - 13 décembre 2009, cela fera bientôt 11 ans que le journaliste Norbert ZONGO a été assassiné dans l'exercice de son métier. Et comme chaque année, le Centre National de Presse Norbert ZONGO (CNP-NZ), le collectif des organisations démocratiques de masses et des structures partenaires commémorent cette journée du 13 Décembre.

Au-delà du recueillement et de la réclamation de la lumière sur l'assassinat du journaliste, cette journée vise la promotion de la liberté d'expression et de l'affirmation des droits fondamentaux des hommes. Valeurs que Norbert ZONGO défendait et pour lesquelles il fut assassiné. 


C'est dans ce cadre qu'un programme, toujours original, riche est servi aux populations. Pour cette 11 eme commémoration, le programme se présente comme suit :

 

=> JEUDI 10 DECEMBRE 2009 : CONCERT au Théâtre Populaire de Koudougou


" 20 h : Concert des artistes unis pour Norbert ZONGO avec Sana Bob, Slam, Obscur Jaffar, Faso Kombat, Sams'k le Jah et Smockey - Prix d'entrée : 500 F
(Organisé par le Collectif en collaboration avec le CNP-NZ et Semfilms)


==> VENDREDI 11 DECEMBRE 2009 : CINE DROIT DECENTRALISE A KOUDOUGOU 


" 18h30: Projection de films au Ciné Yam
- Le recueillement (Film sur les femmes en Noirs)
- Borry Bana - version mooré
- Sankara dans mes rimes


==> SAMEDI 12 DECEMBRE 2009 : CAUSERIE DEBAT + PROJECTION de films (organisé par le CNP-NZ)


" 16h : causerie débat sur l'état du dossier en justice en présence des Artistes Unis pour Norbert ZONGO, des responsables du CNP-NZ et du Collectif. Cette causerie sera ponctuée de prestations d'artistes.


" 18h30 : Projection de films
...........BORRY BANA - version 27 mn
...........Les 100 meilleures photos des années " collectif "
...........Requiem pour un héro, Hommage de Ki-Zerbo à Norbert ZONGO
...........Norbert ZONGO vous parle, vidéo sur des conférences de Norbert ZONGO.


==> Dimanche 13 DECEMBRE 2009 : Commémoration de la journée du 13 dans toutes les provinces du Burkina

A Ouagadougou :

" 7h : Dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe de Norbert Zongo
" 8h00 : Rassemblement place de la nation ("place Norbert Zongo")
" 8h30 : Marche suivie de Meeting avec animations diverses

Source : CNP-NZ



Commenter cet article