Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6e EDITION DU FESTIVAL CINE DROIT LIBRE

Publié le par nassaramoaga

LE FESTIVAL DES RESISTANTS


http://3.bp.blogspot.com/_yxopJT-hggA/S--7OWL8YcI/AAAAAAAAAPA/2t6VEvkToZg/S1600-R/banniere-web-cdl10v2.jpg

 


 

 PROGRAMME DE LA 6e EDITION DU FESTIVAL CINE DROIT LIBRE

 

 Véritable tribune pour les films surtout documentaires engagés, le Festival Ciné droit libre dérange, mais gagne en notoriété dans le paysage des festivals des films du continent noir. Ce festival, que certains n’hésitent pas à qualifier de ‘‘festival des aigris’’, donne l’occasion aux combats des droits humains et de la liberté d’expression, de dénoncer les dérives et les travers des régimes en Afrique et à travers le monde. La particularité de ce festival tient du fait que les projections sont toujours suivies de débats contradictoires ; en plus, le festival s’exporte dans les provinces à chaque édition.


Du 2 au 6 juin prochains, la capitale du cinéma africain va encore accueillir, le Festival Ciné droit libre pour sa 6ème édition. Au menu : 40 films inédits shttp://www.lemessager.net/show_image_NpAdvHover.php?filename=/2010/01/lumumba_roland.png&cat=3&pid=5154&cache=falseeront diffusés, un forum sera organisé sur la question palestinienne, une soirée de l’humour et des droits humains organisée, le meilleur projet de film documentaire primé, un master class organisé sur la production des films documentaires et la participation d’illustres invités tels : Roland Lumumba, fils de Patrice Emery Lumumba, le ministre Théophile Obenga, célèbre Egyptologue, Thomas Gieffer, Réalisateur Allemand, Augustin Talakeana réalisateur togolais et nous en oublions. De très grosses pointures de l’humour seront aussi à Ouagadougou pour accompagner le festival au nombre desquelles le très sérieux candidat à la présidence de la république de Côte d’Ivoire Adama Dahico, le maréchal Zongo et Mamane l’humoriste de RFI, l’homme du Gondwana.

Le festival est une initiative de Semfilms Burkina, une association qui travaille à promouvoir les droits humains, la liberté d’expression et les arts par le cinéma. Ses membres se recrutent surtout parmi les professionnels du cinéma, les journalistes, les défenseurs de droits humains et les étudiants.

http://www.sanfinna.com/IMAGES/N569_AbdoulayeDiallo.jpgLe mardi 25 mai  dernier, ses membres étaient face à la presse avec pour objectif de donner les articulations de l’édition 2010. Abdoulaye Diallo dit Menez était entouré d’un représentant de l’ambassade des Pays Bas, et de la chargée de communication du centre culturel Georges Méliès. Ce fut un tour d’horizon sur l’organisation de la présente édition et aussi l’occasion pour les journalistes de savoir que d’éminentes personnalités issues de la classe politique et de la société civile burkinabè doivent participer aux débats. On peut citer Me Hermann Yaméogo, le Pr Ibriga et le Pr Loada. Comme à son habitude, le festival s’ouvrira à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) le 2 juin par la projection de films et par la prestation d’humoristes.

En plus du CCF, l’institut Goethe, la cité universitaire de Kossodo et celle de la Patte d’Oie, l’Amphi A600 et le Centre culturel burkinabè recevront les festivaliers.

Source : Sanfinna

Commenter cet article