Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières nouvelles du pays

Publié le par nassaramoaga


Communiqué de presse : Bilan des contributions du 12 septembre 2009



                              


                               mardi 15 septembre 2009





Le comité ad hoc a collecté dans la journée du 12 septembre 2009 des contributions d’une valeur totale de cent soixante dix neuf millions huit cent cinq mille neuf cent quarante-cinq (179 805 945) F CFA libellée comme suit :


I. Contributions en espèces

Trente-quatre millions deux cent trente-quatre mille cinq cent soixante-cinq (34 234 565) F CFA.


II. Remise de chèques

Le montant global des chèques reçus s’élève à quatre vingt seize millions quatre cent cinquante mille (96 450 000) F CFA.


III. Virements

Au chapitre des virements bancaires le comité ad hoc a reçu la somme de deux millions cinq cent mille (2 500 000) F CFA.


IV. Contribution en nature

Les différentes contributions en nature donnent une contre-valeur de quarante-six millions six cent vingt et un mille trois cent quatre-vingts (46 621 380) F CFA.


Conclusion

Le total général des contributions du 12 septembre 2009 s’élève à la somme de cent soixante dix neuf millions huit cent cinq mille neuf cent quarante-cinq (179 805 954) F CFA.

Après une semaine de collecte, le comité ad hoc prolonge d’une semaine sa mission à l’ancien palais de la Présidence sis à Koulouba. Vos contributions y sont toujours attendues. En rappel, la somme cumulée des collectes initiées depuis le 7 septembre 2009 par le Président du Faso s’élève à deux milliards six cent quarante-huit millions sept cent vingt cinq mille cent soixante dix (2 648 725 170) F CFA.


Vous trouverez les informations relatives à la situation sur le site Web www.inondationsauburkina.net.

Pour tout autre renseignement, veuillez appeler au N° vert 80 ..., au 50 34 70 03 ou au 70 24 11 64.

Ouagadougou, le 14 septembre 2009


Le Service d’information du gouvernement.

 

Source:(Le Faso.net)

 

 

Inondations au Burkina: l'ONU veut 14 millions USD pour les sinistrés



DAKAR - L'Organisation des Nations Unies et ses partenaires ont lancé un appel pour obtenir 14,2 millions de dollars (6,4 milliards de FCFA) afin de "venir en aide à 150.000 personnes pendant six mois au Burkina Faso, suite aux inondations dévastatrices" du 1er septembre.

"J'espère que les donateurs réagiront rapidement pour aider les victimes de ces inondations qui ont frappé de nombreuses personnes déjà démunies" a déclaré le sous-secrétaire général pour les affaires humanitaires de l'ONU, John Holmes, dans un communiqué daté de New York transmis dimanche à l'AFP à Dakar.

"Une assistance immédiate est cruciale pour l'effort de redressement qui doit suivre" a ajouté M. Holmes, coordonnateur des secours d'urgence.

Selon l'ONU, les pluies torrentielles du 1er septembre étaient exceptionnelles, même pour la saison pluvieuse, et "ont entraîné un déplacement massif des populations vivant tant dans la capitale, Ouagadougou, que dans la périphérie".

Le gouvernement burkinabè estime que 130.000 personnes sont hébergées dans des écoles, églises, établissements publics ou dans des familles d'accueil et que près de 25.000 maisons et 250 à 300 hectares de surfaces cultivées ont été détruits en zone périurbaine.

"Bien avant la catastrophe, une grande proportion (de la population) était extrêmement pauvre, travaillait dans le secteur informel et survivait avec un repas par jour. Cette population fait maintenant face à un désarroi total" soulignent les Nations unies.

L'ONU cite en particulier les difficultés des "marchands ambulants et petits cultivateurs" à la périphérie de Ouagadougou.

Au Burkina Faso, "la pauvreté urbaine a doublé entre 1994 et 2003" et "durant ces deux dernières années, la vulnérabilité a été sérieusement exacerbée à Ouagadougou et dans d'autres zones urbaines avec la hausse des prix des denrées alimentaires, le coût du pétrole et l'augmentation de la migration" selon le communiqué.

Depuis juin, de fortes pluies dans plusieurs pays d'Afrique de l'ouest ont causé la mort de près de 160 personnes et détruit des infrastructures. Quelque 600.000 personnes ont été affectées à travers la région, au Burkina Faso mais aussi au Ghana, Niger, Sénégal et en Sierra Leone.

(©AFP / 13 septembre 2009 23h26)

Source:(Romandie news)

SOUTIEN AUX SINISTRES : Faut-il craindre des détournements ?








                                       Les inondations qui ont provoqué une catastrophe naturelle à Ouagadougou et dans d’autres régions du Burkina feront pendant de nombreux mois encore l’objet des conversations. Au niveau du gouvernement, cette catastrophe à nulle autre jamais vécue par les populations va prendre date dans l’histoire. Pour les quelque 150 000 sinistrés officiellement recensés, c’est la pire détresse de leur vie. Ces inondations seront présentes dans leur mémoire individuelle et collective tel un vilain cauchemar qu’ils chercheront des années durant, voire des décennies à oublier, à exorciser mais en vain et ce, en dépit de la grande chaîne de solidarité qui s’est manifestée en leur égard. C’est le cas de cette dame qui ne cesse de répéter comme si elle rêvait : "L’onde, dans sa fureur, a emporté mon sac et les six millions qu’il contenait"...

Suite de l'article sur
Le Faso.net

 

 

Commenter cet article